La fin du Pagerank Sculpting ?

Depuis plusieurs années, beaucoup d’agences de référencement basaient l’essentiel de leurs démarches d’accompagnement sur le pagerank sculpting. Or, celles-ci s’attachaient surtout à colmater les trous par lesquels votre pagerank pouvait fuir, à grands coups de liens en « nofollow ».

Le principe était simple : lorsqu’une page fait 10 liens, 1/10eme du pagerank de la page est transmis aux 10 autres pages liées. L’astuce était donc de mettre quelques liens en nofollow pour être sûr que le pagerank était bien transmis là où vous le souhaitiez.

Or, Google a annoncé par l’intermediaire de Matt Cuts que les liens en nofollow ne permettraient plus de réaliser des actions de Pagerank sculpting. (Instant de terreur chez les spécialistes du référencement). Cette déclaration rend aussi pérenne la technique que des chateaux de sables réalisés à marée basse.

La technique du « bouchage de trous » semble donc vouée à disparaître. Voici ce que l’on pourra en déduire :

  • Il vaut mieux réaliser une arborescence de liens « logique », permettant à Google non seulement d’identifier la structure de votre site mais également les pages les plus importantes. Le pagerank devrait donc suivre vos liens et arriver jusqu’à vos pages les meilleures.
  • Google souhaite limiter les abus. Un site réalisé proprement et avec un contenu de qualité attirera les liens et donc le pagerank sur ses pages intéressantes. Nul besoin de sculpter le pagerank. Attachez vous à rendre un véritable service à l’utilisateur.
  • Utilisez les liens en Nofollow pour un contenu à faible valeur ajoutée pour vos utilisateurs : espace de login, conditions générales, espace presse, etc.
  • Limitez le nombre de liens sur vos pages pour garantir un flux plus important de PR de page à page.

Source image : SandCastleMatt

Partager cet article
[del.icio.us] [Facebook] [Google] [Technorati] [Email]

Si cet article vous a intéressé, alors vous devriez jeter un coup d\'oeil à ceux-ci :

Tags: , ,

One Response to “La fin du Pagerank Sculpting ?”

  1. Pierre Says:

    Tant mieux, parce-que les gens abusaient un peu avec le no-follow